Danellandia
de la Paix

Introduction

La Conférence sur le Climat à Copenhague en décembre 2009 a été décevante de plusieurs points de vue. Néanmoins, elle a montré la volonté des pays de collaborer.

Elle a mis en évidence que des problèmes comme la dégradation de la Nature doivent être abordés à échelle mondiale. Ils affectent n'importe qui sur toute la planète.

Moins visible mais non pas moins importante a été la prise de conscience politique: les idées politiques et économiques actuelles ne sont pas en mesure de résoudre le problème du changement du climat ni bien d'autres problèmes mondiaux.

Il existe trop de différences qui forment des obstacles à des solutions efficaces.

Le changement du climat n'est qu'une partie du problème à résoudre. Toute la philosophie économique doit être révisée. Plus d'importance devrait être accordée à l'humanité ou aux valeurs humaines (y inclus le respect pour la Nature et le respect pour les gens) et non pas autant aux considérations financières.

A la conférence, les yeux paraissaient tous fixés sur la façon dont on réparerait les dégâts et non pas sur la façon d'éviter que ces dégâts soient provoqués.

Plus d'efforts et plus d'investissements doivent se diriger vers le développement de processus de production non polluantes ou non nuisibles, ainsi que vers la substitution des sources d'énergie polluantes - telles que les combustibles fossiles - par des combustibles propres et renouvelables.

Cette planète a besoin d'un nettoyage intensif et d'une oxygénation.

Dans des lettres précédentes sur notre site nous avons proposé des projets comme USE pour le développement d'énergie verte à grande échelle et au bénéfice de tous les pays.

Nous avons également mentionné la promotion des valeurs humaines dans tous les domaines de la vie et de la société, comme dans la politique et dans l'économie (PAX HUMANITAS) et dans les religions (PAX FIDES), ainsi que dans l'enseignement et dans les médias.

Nous promouvons la paix comme le respect des valeurs humaines. Universelles et dépassant toutes les frontières: pays, race, idéologie, religion, position sociale...